Confection d’un cigare


Un cigare est un cylindre formé de feuilles de tabac : une feuille à rouler est enroulée en spirale sur d’autres feuilles pliées, roulées (ensemble que l’on nomme « liga » ou « ligada » pour les Cubains), ou hachées en petits morceaux (pour les cigares de moindre qualité). Le bout appelé « pied » est porté à incandescence, et l’autre extrémité, que l’on coupe, est appelée « tête ». Le mode de consommation vise soit à inhaler la fumée produite, soit à la garder en bouche. Les effets du tabac sur la santé sont nombreux et favorisés par la dépendance liée à la nicotine. Ils comportent notamment un risque de survenue de cancers et de maladies cardiovasculaires.

Comme beaucoup de substances organiques végétales, les cigares s’humidifient ou se dessèchent en prenant ou rendant de l’humidité à l’atmosphère ambiante.

Un cigare est composé de trois parties : la tripe, la sous-cape et la cape.

Aucun additif n’est présent dans les cigares du marché « premium », aucune intervention chimique artificielle n’est effectuée sur le tabac.(voir article habanos)1

La mention « non poudré » ou « non fardé » présente sur certains emballages hors du marché « premium » signifie que les cigares n’ont subi aucune altération de la couleur extérieure par des procédés chimiques.

La tripe

Cœur du cigare, la tripe est constituée majoritairement de trois types de feuilles de tabac pliées ensemble qui proviennent de différentes parties de la plante :

  • le volado : assure la bonne combustion du cigare et provient de la base du pied de tabac ;
  • le seco : donne l’arôme du cigare et provient de la partie médiane du pied de tabac ;
  • le ligero : donne la force du cigare et provient du sommet du pied de tabac ; le fait que ce soit la partie qui reçoit le plus de soleil expliquerait la force qu’elle donne au cigare.

La sous-cape

Feuilles intercalaires entre la tripe et la cape, elles enveloppent la tripe et se nomment aussi la « capote ». Elle peut être composée de deux demi-feuilles enroulées l’une dans un sens, l’autre dans le sens opposé pour le maintien de la tripe, ou d’une feuille unique.

La cape

Feuille qui enrobe le cigare, elle influe sur la combustion, sur la cendre et joue sur l’aspect esthétique. Elle est cultivée dans plusieurs pays, notamment à Cuba principalement dans la région de Viñales, en Équateur, au Cameroun, en Indonésie, au Brésil, et au Nicaragua.

Contrairement à une idée qui tend à se répandre, cette feuille n’a qu’une influence minime sur le goût final du cigare, en raison de la faible importance en poids et en épaisseur de cette feuille. La tendance ancienne était d’identifier un cigare puissant par sa cape sombre et inversement pour une cape claire. C’est un critère révolu avec la généralisation des capes sombres pour des raisons commerciales.

Principaux terroirs

Les tabacs utilisés pour la fabrication de cigares sont cultivés principalement à Cuba, au Cameroun, au Brésil, en République dominicaine, en Indonésie, au Nicaragua, auHonduras et aux États-Unis.

Les cigares fabriqués à Cuba (les Habanos) sont considérés par les fumeurs de cigares comme les plus fins et les plus complexes en termes de dégustation, bien qu’aujourd’hui de nombreux autres pays produisent des cigares de qualité comparable. C’est d’ailleurs dans une seule région de Cuba que sont cultivés les meilleurs plants de tabac destinés aux cigares les plus renommés. Il s’agit de La Vuelta Abajo qui se caractérise par un terroir et un climat idéal pour la culture du tabac. Tous les cigares cubains de qualité proviennent de la Vuelta Abajo.

La région de Navarrenx, dans le Béarn (France), comporte également une production de cigares. L’entreprise qui a connu quelques difficultés2 a été reprise durant l’été 2010 et la production devrait reprendre en septembre.

Familles

Il existe trois familles de cigares qui tiennent à leur mode de production :

  • Totalmente a mano : la production la plus soignée, la tripe longue « tripa larga » (longue car les feuilles sont entières), la sous-cape ainsi que la cape sont entièrement posées à la main par un torcedor.
  • Hecho a mano : la tripe est courte « tripa corta » et seules la sous-cape et la cape sont posées par le torcedor, la tripe est assemblée dans une machine.
  • Máquina : Ce sont des cigares entièrement faits à la machine, pour les grosses productions ; il s’agit de la moins bonne catégorie de cigare. Il existe deux types de Máquina :
    • Máquina Tripe longue : Cas relativement rare où la feuille est entière
    • Máquina Tripe courte : Les feuilles qui composent la tripe sont hachées et mélangées ; ce sont généralement les chutes de feuilles utilisées pour la conception des « totalmente a mano » et « Hecho a mano ».