Espagne


vins-espagnols

 

La viticulture a été introduite en Espagne dans le sud, par les Phéniciens, et sur les côtes orientales par les Grecs venant de Massalia. La colonisation romaine a structuré le vignoble actuel.

En 2010, le vignoble espagnol a une superficie de 1 102 100 hectares, dont 959 000 hectares utilisés pour produire du vin, ce qui en fait le premier au monde par sa surface, cependant la surface du vignoble est en forte baisse, l’Espagne a perdu 52 000 ha entre 2008 et 2009. La région de Castille-La Manche à elle seule possède une surface d’environ 600 000 ha.  Cependant, le volume de production en Espagne n’atteint que 80 % de la production de pays comme la France ou l’Italie4. Néanmoins, ces dernières années, la production espagnole a considérablement crû, au point que pour l’année 2011, la production espagnole égalant quasiment celle de l’Italie (39,9 millions d’hectolitres pour l’Espagne contre 40 millions pour l’Italie). D’autres sources annoncent, pour la même année, une plus forte production pour l’Espagne (40,3 millions d’hectolitres) que pour l’Italie (40,2 millions d’hectolitres).

Les vins de Xérès, de la Rioja, du Priorat et de la Ribera del Duero se trouvent parmi les plus prestigieux au monde

Les climats espagnols sont essentiellement de type méditerranéen (appelé aussi « climat subtropical de façade ouest »), avec des influences océaniques au nord-ouest,continentales à l’intérieur des terres, semi-arides au sud-est, ainsi que montagnards sur les reliefs. Les îles Canaries sont à part avec un climat tropical humide.

En somme, si tous les vignobles espagnols connaissent des étés ensoleillés, le nord-ouest (Galice, Asturies, Cantabrie, Pays basque et Navarre) profite de précipitations plus abondantes, l’intérieur des terres (Castille-et-León, Estrémadure, Madrid, Castille-La Manche, La Rioja et Aragon) a des hivers plus frais et moins d’eau (la Meseta centrale est isolée des mers par la cordillère Cantabrique, les Monts ibériques et la Sierra Morena), tandis que le sud-est (Andalousie et Levant espagnol) est plus aride (l’évaporation est supérieure aux précipitations d’Almería à Valence). L’altitude des vignobles sur les plateaux castillans est de 500 à 800 mètres, un peu adoucis dans les vallées par les fleuvesDouro et Tage.

Ces températures estivales élevées et le manque de précipitations entrainent des densités de plantation relativement faibles, dans certains cas la nécessité d’irriguer, ainsi que le besoin en équipements pour réfrigérer les caves de vinification.